vendredi 23 septembre 2016

Marche pour la Paix

Nous tiendrons un stand au départ de la Marche pour la Paix de Lyon (berges du Rhône, pont de la Guillotière) demain samedi à partir de 15h.

 

jeudi 22 septembre 2016

70 ans de luttes pour la PAIX et la Liberté, pour la Laïcité, la Mixité, l’Egalité, pour les Droits des Femmes

Issues de l’Union des Femmes Françaises et des comités féminins de la Résistance, l’UFF, créée en 1945, devenu Femmes Solidaires en 1998, notre mouvement est un mouvement féministe, laïque, d’éducation populaire.

Femmes Solidaires bénéficie d’un statut consultatif aux Nations Unies, et porte la voix des femmes françaises et leur volonté de vivre dans un monde de Paix.
Ainsi, nous relayons la pétition adressée au Secrétaire Général de l’ONU : « Palestine : Femmes, Paix et Sécurité » pour l’application de la Résolution 13-25 (ONU-Octobre 2000), constatant l’impact démesuré des conflits armés sur les femmes et enfants, en tant que civils, réfugiés ou personnes déplacées, pris de plus en plus souvent pour cibles, il est nécessaire de respecter les dispositions du droit international humanitaire qui protègent les femmes et les petites-filles pendant et après les conflits et de prendre en compte le rôle essentiel des femmes dans la prévention et le règlement des conflits, les processus de paix et de reconstruction.
Nous appelons avec « l’Appel des féministes ! Exilés-es Bienvenus-es ! » à la défense des droits des femmes migrantes et exilées pour que leur soit accordé le droit d’asile, parce que persécutées ou menacées, elles fuient les guerres car cibles de violences sexuelles, de viols de guerre, menacées de mort.
En France, comme dans le monde, dans un contexte de plus grande paupérisation des femmes et l’expansion des dépenses militaires, nous demandons que le budget militaire et du commerce des armes soit utilisé pour l’Education, le Logement, la Santé, la Culture, l’Accueil des réfugié-es, pour l’alimentation en eau, pour la lutte contre le réchauffement climatique, contre la misère et la faim.

Parce que les Femmes Solidaires se veulent être les dignes héritières des femmes déportées et résistantes admirables dont notre mouvement est issu, nous marcherons avec le Collectif National « Marches pour la Paix » Samedi 24 Septembre 2016 en France pour

VIVRE EN PAIX, DANS UN MONDE DE SOLIDARITE, DE JUSTICE ET DE FRATERNITE

POUR LA PAIX – STOP LA GUERRE – STOP AUX VIOLENCES

mercredi 14 septembre 2016

Forum des associations de Lyon 3ème

Nous vous attendons sur notre stand samedi 17 septembre de 10h à 17h, place Guichard.


mardi 13 septembre 2016

Universalité des droits des femmes

Cet après-midi, des militantes de notre association sont allées à la rencontre du public place Guichard pour échanger sur l'universalité des droits des femmes.

Notamment, le droit pour chacune, partout dans le monde, de vivre sans violence, d'accéder à l'éducation et à la santé, de choisir sa vie, sa-son conjoint-e, d'avoir ou non des enfants, de ne pas vivre dans la pauvreté ou la précarité économique,...


mardi 6 septembre 2016

Forum des associations de Vaulx en Velin

Nous vous donnons rendez-vous sur notre stand ce samedi après-midi :

jeudi 1 septembre 2016

Forum des associations de Chaponost

Nous vous attendons ce samedi, le 3 septembre, de 8h30 à 13h sur notre stand !

 

vendredi 12 août 2016

Je, tu, elle, nous sommes Jacqueline Sauvage

Comme nous l’avons fait savoir ce matin, et depuis des mois, nous attendions la seule décision juste concernant l’issue du calvaire de Jacqueline Sauvage : sa libération. Tout comme de nombreuses femmes en France et dans le monde, Jacqueline Sauvage a mis fin à ses souffrances de façon tragique parce que la société n’a certainement pas prêtée une oreille attentive à sa situation et n’a pas sût l’épauler, la comprendre.

La décision de François Hollande, Président de la République, de prononcer une grâce présidentielle partielle était déjà difficile à accepter. Et cela fait huit mois que cette grâce a été prononcée.

Nous ne cessons de le dire, de le répéter, les violences faites aux femmes sont un continuum. Pour reconnaître Jacqueline Sauvage d’abord comme une coupable plutôt qu’une victime, il faut continuer de considérer dans cette société, que les femmes sont condamnées à subir dans le silence les injonctions de la domination masculine. Et dans cette même société, les stéréotypes sexistes continuent de présenter les femmes comme subordonnées aux exigences masculines. Ça suffit !

Quand la justice bafoue Jacqueline Sauvage, ce sont toutes les femmes qui sont bafouées. Je, tu, elle, nous sommes Jacqueline Sauvage.

Sabine Salmon, Présidente nationale de Femmes solidaires